Kiddus I – Topsy Turvy World (2013)

Artiste
Kiddus I
Titre
Topsy Turvy World
Format
CD
Label
Rubin Rockers
Release date
15/02/2013
Com de presse

01 - Trying
02 – Another Day
03 – Topsy Turvy Old World
04 – Road Of Life
05 – Teach Me Right
06 – Tell Me What You Know
07 – Special Way
08 - Riddim
09 – Thin Line Between Love And Hate
10 – It’s not Over
11 – Changes
12 – Better Will Come
13 – Wild Child

Le légendaire et international musicien reggae des années 70, KIDDUS I revient avec un nouvel album !

C’est en 1978 que Kiddus I fut propulsé au statut de légende, à la sortie du plus culte des films sur le reggae Rockers (Universal Pictures). Il y joue une scène-clef en interprétant en studio le titre Graduation In Zion. Kiddus I a toujours été entouré de grandes personnalités du reggae, tel un visionnaire. Beaucoup de grands noms à l’instar de Bob Marley, Jacob Miller ou Peter Tosh ont passé beaucoup à ses côtés, à discuter, philosopher, ‘reasoning’. Kiddus se faisait alors appeler ‘The Sheppard’ et ‘Doctor Feel Good’ (Le berger et le docteur bien-être). Ses amis légendaires participaient toujours avec enthousiasme à ses réalisations musicales. Kiddus a toujours été patient et réfléchi, c’est ainsi que la qualité de ses productions a toujours été soignée. Il fait partie de ces artistes qui parviennent à apporter de la fraternité à sa musique.

Tandis que des artistes comme Burning Spear, Inner Circle ou Gregory Isaacs ont pu se servir du film Rockers comme d’un tremplin vers une carrière internationale, Kiddus I lui n’a pas sorti d’album, et ce pendant un bon moment. La raison est à la fois tragique et comique : Les bandes originales de ses enregistrements de 1978 se sont trouvées perdues comme il le qualifie aujourd’hui avec une charmante auto-dérision : “La plupart des artistes sont enregistrés mais jamais édités”.

Topsy Turvy Wold a mis deux ans à être enregistré, Kiddus I a pris soin de créer un authentique album roots reggae synthétisant mieux que quiconque l’esprit de l’âge d’or du reggae. Pas étonnant, quand on sait que c’est Aston “Familyman” Barett (basse) et Tyrone Downie (Hammond, piano et clavinet), deux Wailers, qui jouent sur l’album. Earl “Chinna” Smith (guitare) et Uziah “Sticky” Thompson (percussions) sont aussi présents, des musiciens qu’on retrouvait sur les productions des plus grands, de Bob Marley à Jimmy Cliff en passant par Peter Tosh et Burning Spear. Mais ayant également collaboré avec des artistes mainstream comme Joe Cocker, Sinead O’Connor, Grace Jones ou autre Michael Franti, pour n’en citer que quelques-uns.

Nous sommes ici en présence de ce qu’on pourrait qualifier de version jamaïcaine du “Buena Vista Social Club”, formation complétée par près de vingt musiciens additionnels venus de Jamaïque et d’Allemagne. Ces derniers sont pour la majorité membres du Jin Jin Band, groupe connu pour avoir produit les deux premiers albums de Sebastian Sturm. Tous les instruments ont été enregistrés en prise directe et créént un son reggae des plus profonds et chaleureux, alternant mélancolie et réjouissance. Mention spéciale pour le classique soul A Thin Line Between Love And Hate des Persuaders ré-interprété ici par Kiddus I.

En dehors de ce titre, vous ne trouverez dans ce Topsy Turvy World que des compositions originales signées Kiddus I. Ses paroles sont essentielles et rebelles mais jamais moralisatrices. Il sait aussi raconter des histoires comme personne, s’appuyant sur ses expériences de la vie, en y injectant double sens et jeux de mots plus ou moins cachés. Musicalement, vous pourrez entendre que Kiddus est un musicien des plus polyvalents, influencé par divers genres (blues, soul, jazz, R&B…) qu’il parvient à charger d’une authenticité et d’une profondeur résolument reggae.

kiddus-i.com
rubin-rockers.com
www.facebook.com/KiddusRockers

Photos de presse et visuels HD

Les commentaires sont fermés