Jahzz - Women (2022)

ARTISTE : Jahzz
TITRE : Women
FORMAT : Digital / CD / Vinyl
LABEL :Utopia
RELEASE-DATE / SORTIE EP (4 titres) :05.06.2022
RELEASE-DATE / SORTIE LP digital : 08.11.2022
RELEASE-DATE / SORTIE LP CD :18.11.2022
COM DE PRESSE (EP 4 titres) :Pdf
COM DE PRESSE (Album 15 titres) : Pdf

JAHZZ « Women » (album)
Disponible en CD et digital depuis le 18 novembre
· Baco Music · 
CommandezVoir le clip

01 – Real Rock
02 – Coming Home
03 – Promised Land
04 – Music is my Soul

05 – Follow The Flow
06 – Hypocrites
07 – People Funny Boy feat. Lee ‘Scratch’ Perry
08 – Real Cool
09 – Rebels of Soul
10 – Noukaviv
11 – The best is yet to come
12 – Ain’t No Sunshine
13 – Quick Brass
14 – Hard Crack
15 – Tainted Love

Crédits
Enregistré aux studios Diaspora Rockers (Kremlin Bicêtre), la Tour Fine (Herblay), le Chalet (Reims), Vox (Montpellier).
Mixé au studio Marcadet (Paris)
Masterisé par Cat on Racks
Ingénieurs du son : Timour Cardenas, Vincent Thermidor, Orphée, Jérémy Hartmann, Bryan Pachaud
Réalisation artistique : Tyrone Downie
Producteur exécutif : Michel Jovanovic
Chant : Christelle Ivanès, Nella Nemorin, Mirna Haje-Bègue, Soukeïna Koné, Jean-Michel ‘Jimaï’ Ivanès, Ivanès family (Joshua, Yasmine, Sarah, Elyas)
Batterie : Charles Laubé, Anthony Griffiths
Basse : Fabien Marly
Guitares : Jimaï, Kubix
Claviers : Tyrone Downie, Denis Fénelon, Calvin Bennion
Percussions : Jimaï, Fabien Marly
Trombone : Vin Gordon
Trompette : Olivier Dullion
Saxophone : Thomas Vahle, Guillaume ‘Steppa’ Briard


Tyrone Downie (1956 – 2022 · RIP)

Les médias lui rendent hommage :
RFI · Apôtre du reggae en France et en Afrique, le Jamaïcain Tyrone Downie est mort
Jamaica Observer · Bob Marley & The Wailers pianist Tyrone Downie is dead
Télérama · Mort de Tyrone Downie, claviériste de Bob Marley et reggaeman sans frontière
P.A.M · Tyrone Downie, le clavier d’or des Wailers, n’est plus
Midi Libre · Tyrone Downie, le plus Héraultais des mythiques musiciens de Bob Marley, s’en est allé à l’âge de 66 ans
La1ère · Le monde du reggae pleure la disparition de Tyrone Downie, claviériste de Bob Marley
(…)


L’ALBUM

Une poignée d’apparitions en live cette année, en ouverture des légendaires Skatalites, aura suffi à susciter un enthousiasme instantané auquel l’album Women répond aujourd’hui : Jahzz n’est pas seulement une bonne idée sur le papier, c’est aussi et peut-être surtout une redoutable équipe lorsqu’elle se met en marche, que la section rythmique plante le décor en vous laissant bouche bée, que les cuivres vous saisissent, frissons à la clé, et qu’enfin les voix des chanteuses, chacune dans son registre et si complémentaires, achèvent de vous cueillir.

Forcément, on a envie d’en savoir plus. Forcément, on se doute que cette équipe-là ne sort pas de nulle part et que ceux qui la composent ont plus qu’un sérieux ‘background’ ! C’est le moins que l’on puisse dire, au vu de leurs réputations respectives… En filigrane, se dessine une autre dimension : celle d’une transmission.

Le registre de Jahzz ? Ce qu’on appelle le jazz jamaïcain – d’où le nom du groupe. L’expression, au-delà de sa réalité historique, désigne un courant qui fait la part belle aux instruments, en particulier les cuivres, puisant son inspiration dans les musiques jamaïcaines et chanté par des voix au grain vintage. Aux origines du projet, en 2019, il y a d’abord l’envie partagée de Fab aka Slide et Vin Gordon de rendre hommage au jazz jamaïcain. Si le second (73 ans) fait partie des légendes de la musique jamaïcaine (cuivre des Wailers à l’époque de Marley, membre des Skatalites depuis près de vingt ans…), le premier a aussi tout de même une trentaine d’années d’expérience en France, depuis Kayans dans les années 90, en tant que bassiste et tromboniste-soubassophoniste. Très vite, ils sont rejoints par Jimaï, guitariste et chanteur cofondateur de Kayans, convaincu du potentiel. Deuxième phase : leur idée rencontre celle que nourrissait de son côté le producteur Michel Jovanovic, promoteur historique de la musique jamaïcaine en France. Lequel entraine dans l’aventure une autre figure majeure : le Jamaïcain francophile Tyrone Downie, l’homme qui a rejoint les Wailers à 13 ans en 1969 et accompagné le développement du reggae français depuis les années 90. Arrive aussi Charles Laubé, batteur d’Alpha Blondy jusqu’à récemment.

Réunie en studio sous les auspices du grand manitou Timour Cardenas, une référence en matière de son, la mini dream team pose les bases rythmiques d’une quinzaine de titres. En live, tous ensemble, comme cela se faisait dans les studios de Kingston à l’époque de Studio One. Sous la houlette de Tyrone Downie, coiffé de la casquette de réalisateur, d’autres musiciens de haut vol viennent ensuite apporter leur savoir-faire : les soufflants Guillaume Briard (Sly & Robbie) et Rico Gaultier (Max Romeo, Paco Sery…), le guitariste Kubix (Clinton Fearon, Kimberose). Puis c’est aux chanteuses de prendre le micro. Rares sont les projets de musique jamaïcaine qui mettent en avant les voix féminines. Women est à ce titre une exception. Les profils différents des protagonistes assurent une variété d’interprétations qui devient une valeur ajoutée considérable sur scène, lorsqu’elles s’accompagnent mutuellement, se partagent couplets et refrains, virevoltent, inventent un ballet harmonieux : Krystal qui s’est illustrée entre autres au sein d’ensembles gospel, Nella venue du monde jazz, Mirna et son reggae avec une pointe de soul. Sans oublier Soukeïna Koné, fille d’Alpha Blondy, présente sur l’album avec une reprise d’Hypocrites des Wailers.

Le répertoire de Jahzz, sur ce premier album, respecte une forme d’équilibre qui fait sens. D’un coté, les titres totalement ou essentiellement instrumentaux, monuments du patrimoine jamaïcain comme Real Rock ou Rebels of Soul (basé sur l’instrumental du classique MPLA de Tapper Zukie). Certains mettent particulièrement en lumière le trombone de Vin Gordon, comme Real Cool de Tommy McCook, co-leader des Skatalites avec le tromboniste Don Drummond. C’est d’ailleurs à ce dernier que Vin Gordon, aussi connu sous le nom de Don Drummond Jr, rend magnifiquement hommage avec Follow The Flow – une version de Hail Don D qu’il avait enregistré avec l’orchestre Sound Dimension et que les Heptones avaient popularisé sous le titre Gonna Fight dans les années 60. Sur People Funny Boy, les quelques bribes de voix de Lee Perry ont valeur d’ultime témoignage, puisque ce personnage hors normes qui a écrit de nombreuses pages de la musique jamaïcaine est décédé l’an dernier.

En contrepoint, Women contient aussi des chansons, qu’il s’agisse de compositions originales comme Best Is Yet To Come, Music Is My Soul ou de reprises (Ain’t No Sunshine, Coming Home Baby, Tainted Love) adaptées au cadre artistique du projet, ce qu’en leur temps les musiciens de Kingston avaient beaucoup pratiqué avec les hits des Etats-Unis !

Pourquoi la formule fonctionne-t-elle ? Parce que les instrumentistes et chanteuses de Jahzz se mettent collectivement au service d’une cause qui les dépasse et transcende leurs individualités : celle du jazz jamaïcain. Leurs intentions, dénuées de toute autre considération, s’entendent sur l’album autant qu’elle se voient en concert. Il n’est question ici que de plaisir à jouer ensemble. Un plaisir communicatif !


JAHZZ « Women » *EP 4 titres
Disponible depuis le 5 Juin 2022
Commander · Voir le clip Coming Home

01 – Coming Home
02 – Promised Land
03 – Rebels of Soul
04 – Follow The Flow



JAHZZ
Deux styles musicaux inspirés l’un et l’autre de la désolation vécue par les descendants des esclaves africains aux États-Unis ou dans les caraïbes, produisant un art issu du ghetto et des bas-fonds de métropoles dépourvues de pitié et transformant cette misère en une joie de vivre, de danser et de chanter tout en revendiquant davantage de justice. Il était donc naturel que le Jazz et le Reggae se retrouvent !


C’est donc grâce à un collectif de musiciens jamaïcains, européens et américains qu’est né ce projet à la fois novateur et proche des racines de ces musiques si importantes et si inspiratrices. De grands noms de la musique jamaicaine, Tyrone Downie et Vin Gordon, qui ont tous deux joué pour Bob Marley se sont investis dans ce projet auquel ont participé également des musiciens français reconnus comme Kubix ou Guillaume « Stepper » Briard mais ce sont les chanteuses qui sont à l’honneur sur cet album où les voix de Nella, Krystal et Mirna sauront vous transporter au travers de titres en majeure partie originaux et de reprises emblématiques comme Tainted Love, Ain’t no Sunshine ou Hypocrites du grand Bob interprétée par Soukeina Koné, la fille d’Alpha Blondy.

Embarquez pour un voyage dans l’univers de deux styles qui ont marqué l’univers de la musique depuis des décennies et qui prouvent encore qu’elles sont plus que toujours d’actualité.


VIDEO#1 Coming Home


Suivez JAHZZ

Photos de presse et visuels à télécharger

Jahzz – Women (2022)
Jahzz – Women – EP 4 titres (2022)
Jahzz © Laetitia Roiron – Roots Trip 2022
Jahzz © Franck Blanquin 2021
Jahzz © Franck Blanquin 2021
Jahzz © Franck Blanquin 2021
Jahzz © Franck Blanquin 2021
Jahzz © No Logo 2021
Jahzz © No Logo 2021
Jahzz © Pearo Photography – Paris Bataclan 2022
Jahzz © Pearo Photography – Paris Bataclan 2022
Jahzz © Laetitia Roiron – Roots Trip 2022
Jahzz © Laetitia Roiron – Roots Trip 2022
Jahzz © Pearo Photography – Paris Bataclan 2022
Jahzz © Pearo Photography – Paris Bataclan 2022
Jahzz © Pearo Photography – Paris Bataclan 2022
Jahzz © Pearo Photography – Paris Bataclan 2022
Tyrone Downie © Pearo Photography · Bataclan · Paris 2022
Jahzz © Pearo Photography – Paris Bataclan 2022
Jahzz © Pearo Photography – Paris Bataclan 2022
Jahzz © Pearo Photography – Paris Bataclan 2022
Jahzz © Pearo Photography – Paris Bataclan 2022
Jahzz © Pearo Photography – Paris Bataclan 2022
Jahzz © Pearo Photography – Paris Bataclan 2022
Jahzz © Pearo Photography – Paris Bataclan 2022
Jahzz © Pearo Photography – Paris Bataclan 2022
Jahzz © Pearo Photography – Paris Bataclan 2022
Jahzz © Pearo Photography – Paris Bataclan 2022

Les commentaires sont fermés